La Loi du 16 juillet 1949 a 60 ans - ActuaBD ugg poser

La Loi du 16 juillet 1949 a 60 ans

21 juillet 2009 18 commentaires
  • Voici 60 ans que la « Loi du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse » a été promulguée. Cette loi protectionniste a eu un impact considérable sur la bande dessinée francophone, et sur la bande dessinée belge en particulier.

Votée le 3 juillet 1949 par 422 voix contre 181 (communistes et apparentés), elle a été promulguée le 16 juillet 1949 après de longues discussions et quelques retournements politiques assez croustillants.

La Loi du 16 juillet 1949 a 60 ans
Fantask, avec les Quatre Fantastiques, interdit en 1969. La Loi de 1949 a pour but d’empêcher le retour de la BD américaine
(c) Marvel Comics

Il en résulta une « Commission de surveillance et de contrôle » présidée par un conseiller d’état et composée de membres, nommés pour deux ans, représentant six ministères, les enseignements public et privé, la magistrature, l’Assemblée, les mouvements de jeunesse, l’Union nationale des associations familiales et seulement six membres de la presse. Elle commença ses travaux en mars 1950.

Dans son article 2, la loi stipule que toute publication destinée à la jeunesse ne pourra comporter « aucune illustration, aucun récit, aucune chronique, aucune rubrique, aucune insertion présentant sous un jour favorable le banditisme, le mensonge, le vol, la paresse, la lâcheté, la haine, la débauche ou tous actes qualifiés crimes ou délits de nature à démoraliser l’enfance ou la jeunesse. »
Dans les faits, cette loi organise un protectionnisme principalement contre la bande dessinée américaine au grand dam de Paul Winkler, le créateur du Journal de Mickey et patron d’Opera Mundi, représentant en Europe des Syndicates américains. Opposant actif contre cette loi, il avait fait diffuser un mémoire auprès de chaque député de l’Assemblée Nationale dénonçant entre autres la politique de quotas qui la caractérisait.

1954 : Sirius envoie son personnage de L’Epervier bleu sur la Lune. Absurde ! dit la censure
(c) Dupuis/Sirius.

Ainsi, la presse jeunesse devait avoir son quota d’auteurs français (25%), de rédactionnel par rapport au nombre de bandes dessinées dans le journal. La Commission décidait si la moralité des publications était conforme à la loi. Son empire s’étendait également aux albums. Tous ces imprimés devaient faire l’objet d’un dépôt d’exemplaires au ministère de la justice qui les transmettait à la Commission pour « contrôle ».

Une action protectionniste réussie

Dame Anastasie réussit en quelques mois à réduire la part de la BD américaine à la portion congrue. Les bandes dessinées belges et italiennes étaient également en ligne de mire. Si ces dernières, à cause de leur ressemblance avec la BD américaine, se trouvèrent également réduites, en attendant d’investir avec succès dans les années suivantes les petits formats pour adultes, la BD belge en revanche, arriva à s’accommoder de ces contraintes.

Mieux, si l’on en croit Pascal Ory : en raison de ses origines catholiques et conservatrices, « l’associativité catholique », comme la surnomme l’historien, réussit à bâtir « une centrale culturelle, laïcisée et « modernisée » en direction d’un public conservateur clairement identifié mais qui ne revendiquait pas spécialement son attachement confessionnel [1]. Il n’est pas anodin de constater que le diffuseur des éditions Dupuis jusqu’en 1984 est Fleurus Presse, organe de l’UOCF (Union des œuvres catholiques de France). Mitacq, le dessinateur de la Patrouille des Castors (scénario de Charlier), déclarait à Hop ! que si sa série fut publiée dans Spirou, c’était pour complaire à la fameuse Commission de la Loi de 1949.

Dans Hors-la-loi, Morris raconte la mort de Bob Dalton. Cette version fut censurée par Dupuis, soucieux de complaire à la Commission
(C) Dupuis

De son côté, l’hebdomadaire Tintin se pourvut en 1948 d’une édition française éditée par un certain… Georges Dargaud. Elle montra patte blanche à la Commission en affichant d’entrée son quota d’auteurs français comme Jacques Martin, Tibet et Jean Graton, tandis qu’Étienne Le Rallic affichait en couverture le portrait du Maréchal Leclerc, le libérateur de Paris lors de la Seconde Guerre mondiale.

Thierry Crépin ne manque pas de son côté de signaler la montée en puissance des bandes dessinées éducatives dans ces publications, en particulier dans le domaine historique, puisqu’elles passent de 1949 à 1954, de 24 à 39% du contenu de l’hebdomadaire Spirou et de 40 à 66% de celui de Tintin [2] ! La moralisation de la bande dessinée bat son plein dans les années 1950.

Censure et auto-censure

1952 : Franquin reçoit un avertissement pour le Marsupilami, "créature absurde".
(C) Franquin, Dupuis.

La Commission donna des coups de ciseaux dans quelques-uns des grands classiques belges : Dès 1950, plusieurs titres des éditions Dupuis, comme L’Épervier bleu et Buck Danny, sont sanctionnés. Au premier, on reprochait l’idée saugrenue d’envoyer des humains sur la Lune ; au second, de faire combattre ses héros en Corée ! En 1952, dans Hors la Loi, Morris racontait la fin de Bob Dalton dans son historique crudité.

Le grand auteur français Chott est accablé de procès. Son crime ? Dessiner des westerns et de la science-fiction
(C) Chott

Dupuis la censura. La même année, la Commission émit un avertissement en découvrant le Marsupilami dans Les Voleurs du Marsupilami de Franquin car «  cette créature absurde et imaginaire pousse des cris inarticulés ». En 1955, ce sont Blake & Mortimer » qui sont visés dans L’énigme de l’Atlantide ; Jacobs est prié de modifier une « image cauchemardesque ». Lucky Luke contre Billy The Kid de Morris (1962) est inquiété au nom de la « moralité » (Billy suçait un revolver en guise de biberon), Boule & Bill N°2 de Roba(1963) pour « cruauté envers les animaux », Gil Jourdan et le gant à 3 doigts de Maurice Tillieux (1966) pour « racisme », Alix et la Griffe noire de Jacques Martin (1965) pour « incitation à la violence », etc [3].

Les classiques français n’étaient pas en reste comme Chott à qui l’on reprochait d’avoir fait paraître « …une suite ininterrompue de scènes de meurtre, de pillage, de violences de toutes sortes… » [4]. Son crime était d’avoir dessiné du western et de la science-fiction.

1964 : le courant répressif décline

Puis arrivent en 1964 Hara Kiri et Barbarella et avec eux la bande dessinée adulte. La Commission ne sait plus où donner de la tête et le combat se mène pied à pied dans les prétoires. Il faut dire que la loi devient prétexte à la censure la plus obtuse. On l’utilise pour interdire Hara Kiri Hebdo (1971) sur ordre de l’Elysée, puis pour censurer Charlie Hebdo et des dizaines d’autres journaux et albums de bande dessinée. Avec le temps, les condamnations devinrent de plus en plus anodines et une certaine permissivité d’installa à partir des années 1980.

Ces dernières années, la censure est plus souvent le fait d’une auto-censure que d’une action juridique. Mais cette loi scélérate qui n’a jamais été abrogée est toujours là, tapie dans l’ombre, prête à servir…

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

En médaillon : La censure sortant du tombeau par Jean-Jacques Grandville.

[1] Ory, Pascal in Crépin, Thierry et Groensteen, Thierry [Dir.], On tue à chaque page ! La loi de 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, éditions du Temps/Musée de la bande dessinée, 1999.

[2] Crépin, Thierry, Haro sur le gangster ! La moralisation de la presse enfantine 1934-1954, CNRS, 2001.

[3] Cf. Joubert, Bernard et Frémion, Yves, in Images interdites, Syros, 1989.

[4] Joubert et Frémion, idem.

 
Participez à la discussion
18 Messages :
  • La Loi du 16 juillet 1949 a 60 ans
    21 juillet 2009 11:10, par Domfouch

    Juste une petite remarque au passage : le mensuel Fantask n’a pas pu être censuré en 1967 (Comme indiqué dans la légende de la photo) vu qu’il n’existait pas encore ! C’est au numéro 7 d’Août 1969 que la censure a frappé, frustrant cruellement toute une génération de gamins passionnés dont je faisais évidemment partie !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 21 juillet 2009 à  11:34 :

      Vous av aamubmat. uggs saorez évidemment raison, nous avons corrigé cette faute de frappe. Le titre s’est arrêté en août 69 à son septième numéro.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Michel Dartay le 21 juillet 2009 à  16:00 :

        Un anniversaire inattendu pour une sinistre loi, qui eut toutefois le mérite de protéger les marchés francobelges de la dominance culturelle américaine. les incitant à développer d’immenses talents créatifs au Lombard et chez Dupuis.

        Pour revenir au cas particulier de Fantask, je voudrais préciser que la censure sévissait à deux niveaux. L’officielle avec l’arrêt de parution à son septième numéro, et l’interne auparavant. Quand on consulte les équivalences Comics VO-Comics VF, on se rend compte que plusieurs épisodes de Spider-Man ou des Fantastic Four furent simplement oubliés par les gens de Lug. Simple oubli ? Ils mettaient parfois en scène des personnages susceptibles de traumatiser les jeunes lecteurs de l’époque (comme the Lizard), mais l’on retrouve bien plus tard ces épisodes dessinés par Ditko et Kirby dans les récentes Intégrales panini.

        Egalement bizarre, le remontage de plusieurs pages des épisodes du Silver Surfer, notamment celles avec le Haut-Seigneur : des cases entières ont été supprimées dans Fantask (comme par hasard les plus violentes de l’époque), certains monstres ont été effacés, voire aseptisés (on leur a notamment limés leurs redoutables canines de fauves !!).

        Tout cela ne change rien au fait que Fantask eut l’avantage de présenter les super-héros de Stan Lee et ses amis. Et je reste toujours admiratif devant le remarquable travail de l’imprimeur de l’époque !

        Répondre à ce message

  • La Loi du 16 juillet 1949 a 60 ans
    21 juillet 2009 12:27, par Jean-Charles Lajouanie

    Bonjour,

    Bravo pour ce papier très intéressant sur cette fameuse loi.

    Jean-Charles Lajouanie
    Directeur des rédactions
    Disney Hachette presse

    Répondre à ce message

  • La Loi du 16 juillet 1949 a 60 ans
    21 juillet 2009 20:34, par Michel Dartay

    Didier tu as écrit (faute de frappe)
    Le grand auteur français Schott (au lieu de Chott bien sûr).
    Un détail, mais bon....
    A + !

    Répondre à ce message

  • La Loi du 16 juillet 1949 a 60 ans
    22 juillet 2009 19:01, par Philippe Roure et Jean Depelley

    Bonjour,

    Nous nous permettons de laisser un message concernant cette discussion, car nous venons de réaliser un documentaire qui s’intitule "Marvel 14 : les super-héros contre la censure". Ce film de 26 mn est produit par Metaluna productions qui produit en parallèle une fiction, un polars, intitulé "M14", centré autour d’une annonce parue sur internet et qui propose de vendre un exemplaire du Marvel 14. Des collectionneurs insolites vont s’intéresser à la transaction. Un teaser est visible à cette adresse :
    http://www.silenziofilms.com/Silenzio_film/Teaser_M14.html

    Le documentaire se consacre lui au Marvel 14, numéro mythique que certains collectionneurs disent posséder... Nous avons rencontré des anciens des ateliers Lug, Madame Claude Vistel (responsable de publication des éditions Lug), Bernard Joubert, spécialiste de la censure, Jean-Pierre Dionnet, entre autres...
    Présenté comme une enquête, ce film consacre donc également une grande partie à la loi du 16 juillet 1949 et à la censure exercée à l’époque sur ces super-héros jugés "traumatisant pour la sensibilité juvénile"...

    Ce documentaire sera projeté en avant-première dans le cadre du Festival L’Etrange Festival qui se déroulera à Paris du 4 au 13 septembre 2009 (www.etrangefestival.com).
    Un article y sera consacré dans le numéro d’août du magazine Comic Box.
    Vous pouvez aussi retrouver plus d’informations sur les fanpages Facebook consacrées au 2 projets (voir liens sur le site de Silenzio Films) et sur les sites :
    www.metalunaproductions.com
    www.silenziofilms.com

    Cordialement,
    Philippe Roure et Jean Depelley, réalisateurs

    Répondre à ce message

  • La Loi du 16 juillet 1949 a 60 ans
    26 juillet 2009 12:54, par Jyache

    Encore une faute de frappe : "Le gang à trois doigts" au lieu de "gant à trois doigts" !

    Répondre à ce message

  • La Loi du 16 juillet 1949 a 60 ans
    27 juillet 2009 14:11, par Julien

    Il me semblait aussi pour "Boule & Bill", une des raisons de la censure : il était inconcevable de voir un enfant et chien plus intelligent et malin que ses parents. à vérifier ...

    Répondre à ce message

  • Protectionnisme ? Mon oeil !
    31 juillet 2009 11:55, par Kamil Plejwaltzsky (Zoo le mag)

    Je tiens à apporter quelques précisions à l’article plus haut et quelques doutes aussi.
    Dans le premier paragraphe de l’article, l’auteur semble minimiser le rôle du parti communiste dans la mise en place de la commission de surveillance et de contrôle des publications destinée à la jeunesse, en soulignant l’opposition du parti communiste et apparentés (?) au vote de la loi N°49.956, du 16 juillet 1949.

    Je suis assez curieux de connaître les sources de Didier Pasamonik sur ce point. Il est connu que les Francs et Franches Camarades, organisation d’obédience communiste fut l’un des acteurs des plus entreprenants de la censure. Dans de nombreux cas, les plaidoyers des Francs et Franches Camarades pour demander l’interdiction d’une œuvre valaient par leur contenu ceux des mouvements d’extrême droite : les valeurs invoquées, les griefs, l’argumentation et parfois le type de cibles elles-mêmes étaient identiques… Le « Dictionnaire des livres et journaux interdits » de Bernard Joubert fourmille d’exemples allant dans ce sens.
    On peut s’interroger sur la tolérance de la commission à l’endroit de « Rahan », imitation préhistorique de « Tarzan » publiée dans le périodique communiste « Pif », dont les aventures sont émaillées de seins nus, de cris bestiaux, de scènes d’une rare violence, etc…
    Pourquoi ces récriminations adressées en leur temps à l’homme de la jungle ne furent jamais adressées à l’ersatz des âges farouches ?
    À en croire l’argumentation du texte, la hargne des censeurs envers les titres Anglo-Saxons, Belges ou Italiens se justifiaient par une volonté protectionniste.
    C’est oublié bien vite que jusqu’au milieu des années soixante, la production de bandes dessinées Françaises était tout simplement anecdotique — voir insignifiante —, pour subir les foudres des censeurs. Didier Pasamonik en convient lui-même, avec l’explosion de la production hexagonale, la censure ne sut plus où donner de la tête [sic]. D’ailleurs pour quelles raisons la commission aurait été tolérante et protectionniste un temps, et puis subitement aurait multiplié les pressions (voir le cas de « Métal Hurlant », par exemple) ?
    L’historique des interdictions, détaillé dans l’ouvrage de Bernard Joubert, montre que dès le début de sa mise en place, la commission sanctionna beaucoup d’ouvrages hors bande dessinée : des romans (« Pour rire » de Frédéric Dard,…), des revues (« Qui, Détective ? »,…) et des livres (« Formes » de Brassaï,…). Toutes ces œuvres utilisaient du matériel ou étaient signées par des auteurs Français. Ces centaines d’interdictions causèrent un grand préjudice à notre patrimoine et (sans être cynique) à notre économie. Il est donc manifeste qu’aucune justification autre qu’idéologique ou despotique n’ont motivé les censeurs.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 31 juillet 2009 à  13:18 :

      Vos précisions sont des imprécisions, mon cher Kamil. Rien n’est plus précis qu’un vote. Et le fait est que les Communistes ont voté contre une Loi dont ils ont été parmi les principaux facteurs (et même acteurs quand il s’est agi de l’appliquer).

      C’est d’ailleurs le sens des termes "après de longues discussions et quelques retournements politiques assez croustillants" que je n’ai pas manqué d’ajouter à la fin de la phrase.

      La référence ? Précise, la voici : "Mickey Go Home ! La désaméricanisation de la bande dessinée (1945-1950)" de l’historien Pascal Ory". Article que vous trouverez dans l’ouvrage"On tue à chaque page !", dument référencé dans mon article. Plus de précisions ? Page 80, ligne 4 de l’ouvrage.

      Toutes vos considérations et les exemples que vous donnez sont périphériques à la thèse de mon article qui explique comment cette loi protectionniste et liberticide a paradoxalement favorisé l’introduction réussie de la bande dessinée belge en France, chose que Pascal Ory, souvent perspicace, avait déjà bien identifée lors de la première publication de son article pionnier en octobre 1984 dans la revue d’histoire Vingtième Siècle.

      A la lecture de son article, vos doutes seront certainement levés, cher collègue.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 2 août 2009 à  10:49 :

        C’est oublié bien vite que jusqu’au milieu des années soixante, la production de bandes dessinées Françaises était tout simplement anecdotique — voir insignifiante —, pour subir les foudres des censeurs.

        Je ne peux pas non plus laisser passer cette phrase là. Entre la presse Bayard, la presse Fleurus, Vaillant-Pif, les publications dans la presse quotidienne (Opera Mundi, France Soir...) et même Mickey, dont les tirages étaient bien plus importants que Tintin et Spirou, la presse Marijac, la SFP, la création de Pilote en 1959, Hara Kiri et Charlie Hebdo, les "petits formats" de Lug, puis Glénat, Fluide, Métal Hurlant et Cie, la BD française a été d’une vitalité remarquable à partir de 1950. Elle a juste changé d’époque.

        Sans compter leur combat contre la censure : Barbarella, Hara Kiri et Charlie Hebdo, la presse Elvifrance, Glénat même... Ils ont tous allés au front contre cette commission.

        Votre conception de l’histoire est courte, Kamil.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Karzan le 5 août 2009 à  07:04 :

          En effet, il me semble important de bien resituer la question de la censure et de la loi de 1949 dans les différentes périodes de son application.
          Bernard Joubert a publié en 2008 un "Dictionnaire des livres et journaux interdits" voir http://dictionnaire.joubert.free.fr/
          Vous trouverez également de très nombreuses informations sur le sujet de la censure des éditions Elvifrance (BD pour adultes) sur la page http://poncetd.perso.neuf.fr/CENSURE/EF_CENSURE.htm du site consacré aux BD Elvifrance http://poncetd.perso.neuf.fr/Index.htm

          Voir en ligne : http://poncetd.perso.neuf.fr/CENSUR...

          Répondre à ce message

        • Répondu par Kamil P (Zoo le mag) le 21 décembre 2009 à  12:38 :

          Les trois quart des titres que vous citez sont soit Belges, Américains, Italiens ou sont postérieurs aux début des années 60... Hara Kiri par exemple. Pif, en plus était un organe du PCF...
          Vous devriez relire mon propos et celui de Didier Pasamonik, plutôt que de réagir de façon primesautière...

          Répondre à ce message

      • Répondu par Artisan le 12 août 2009 à  00:23 :

        Oui, l’article me rappelle que l’on lisait lug évidemment pour son côté provocateur et décoiffant américain (mes parents jetaient les Mickeys aux poubelles quand ils les repéraient sous mon lit...)
        L’aspect politique était encore loin de nos pauvres préoccupations enfantines cependant, et il n’est pas inutile donc de revenir - au risque de paraître un peu relou - sur le rôle communiste. Mais avec des nuances cette fois... (Dieu sait pourtant si moins coco que moi tu meurs)

        Arte vient de faire paraitre un documentaire sur les 47 bases américaines en France imposées par "paléobama" (FDR - the original) après la guerre... et sur les publicités communistes contre le coca. US GO HOME !

        On constate qu’à la culture, le cinéma fut bien plus touché par la haine anti-américaine que le reste de la création, mais s’agissait il de vil protectionnisme stupide et communiste seulement ?

        Hélas non, le rusé Roosevelt avait manoeuvré un coup de génie (et de propagande) avec son scandaleux plan Marshall, lequel finit d’établir le dollar comme devise hégémonike, et comme outil fabuleux d’appauvrissement du reste du monde ! L’un de ses pilliers diaboliques était la préférence obligatoire à donner aux productions cinéma américaines.

        Les communistes à la botte de Staline l’ont senti malgré leur réticense légendaire à comprendre les problèmes économiques en général... et ont réagit par la censure bête et méchante.

        Mais la où je ne suis pas d’accord : malgré l’apparence de bilan soi-disant euphorisant de cette censure des Comics on peut se poser des questions sur les autres (vraies) raisons de l’explosion créative européenne en BD... tant il est clair en effet que Morris Roba etc... s’inspiraient de la culture US en dépit de son discrédit et non tellement de l’esprit soviétique.

        Je ne citerai pas d’étude scientifique mais théoriquement
        il conviendrait vraiment de formuler la situation autrement :

        Ce serait l’amour et l’espoir de la liberté après guerre qui a stimulé les jeunes talents, et les a poussé à transcender les barrières de la censure pour suivre le modèle (un peu illusoire) de rêve américain malgré le fond de dictature.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Frédéric Goudon le 24 novembre 2010 à  07:24 :

          Je signale que Roosevelt est mort en 1945 et n’a pus voir la victoire sur Hitler et Hiro Hito. Le plan d’aide économique américain qui à permit à une Europe en ruine d’éviter une longue période disette à lui était décider après guerre.

          Quand au ’’bien fondé’’ de cette loi, vu que malgré la censure, la jeunesse à eu mai 1968 et babacool, on peut dire que son impact sur la société en général à était nul et non avenue :)

          Répondre à ce message

    • Répondu par Olivier Douard le 10 avril 2010 à  09:44 :

      Je découvre, un peu tardivement sans doute mais ce sont les joies des forums asynchrones,ce message. Je ne sais pas ce qui vous fait affirmer que les Francs et franches camarades étaient une organisation "d’obédience communiste". Fondés en 1944 par les Eclaireurs de France et la Fédération française des éclaireuses (donc le scoutisme laïque), ils sont dans les années d’après guerre en concurrence avec le mouvement d’enfants analogue proche du parti communiste qui se nomme les Vaillants et Vaillantes. Le nom Francs et Franches Camarades peut être trompeur, il fut trouvé par William Lemit (EDF)au sortir de la guerre, alors que les valeurs qui lui semblait importante à promouvoir était la franchise et la camaraderie. La présence de militants communistes dans cette organisation est indubitable, comme celle de bien d’autres militants appartenants à d’autres partis, syndicats ou associations, voire le plus souvent n’ayant aucune affiliation par ailleurs.
      Olivier Douard, sociologue, Leris

      Répondre à ce message

  • La Loi du 16 juillet 1949 a 60 ans
    6 janvier 19:31, par AZ

    Hey-hey
    Juste, un truc qui me fait tiquer
    "Ainsi, la presse jeunesse devait avoir son quota d’auteurs français (25%), de rédactionnel par rapport au nombre de bandes dessinées dans le journal"
    Vous le sortez d’où le 25% ? Parce que, dans la loi, il n’y a pas de quota. Ca a été réclamé par les communistes et d’autres associations (notamment d’illustrateurs français), mais ça n’est pas passé, craignant que la même chose soit appliquée pour les publications d’origines françaises à l’étranger. Alors certes, la loi a conduit à ce que moins de bande-dessinées américaines soient publiées, parce que les éditeurs et les rédacteurs n’étaient pas idiots et savaient que pour adoucir la Commission il valait mieux fonctionner avec les illustrateurs français.
    Donc il n’y a pas d’obligation de quota, -ou détrompez-moi - ou alors de façon tout à fait informel. C’est déjà une loi (de m*rde) assez mal connue et taxée de censure (ce qui est faux juridiquement, la censure se fait a priori, or la Commission agit a posteriori- sauf pour les publications d’origines étrangères). Elle a certes fait du mal à la littérature jeunesse, mais lui rendre justice en ne l’accablant pas de chose erronée serait déjà bien.
    Cap’tain vérité anecdotique

    Répondre à ce message

    • Répondu par Liaan le 9 janvier à  19:00 :

      Bonsoir
      L’affaire d’un minimum de rédactionnel ?
      Je crois me souvenir d’une affaire dans le tout début des années 1980 : "Pilote n’est plus un journal", car il n’y avait pas dans le magazine ce fameux quota de rédactionnel (la publicité étant considérée comme du rédactionnel) et du coup perdait son n° de commission paritaire, ce qui en empêchait sa diffusion.
      Ce n’était pas de la censure, certes, mais tout comme.
      Pratiquement, tous les canards de BD ont soutenu Pilote à l’époque.

      Répondre à ce message


ugg poser

ugg cardy saappaat
ugg australia uttak
ugg каштан
ボットボール

Recipies

Onion Flan

Jane Leeming - Tuesday, September 25, 2012

Onion Flan

Serves 4
15 g fresh yeast
250 g flour
6 tbsp. olive oil
Salt
800 g Spanish onions
30 g butter
4 fresh bay leaves
2 medium sized red apples
Coarsely ground pepper
2 tbsp. lemon juice
100 g crème fraiche
2 eggs
30 g walnuts
2 sprigs of rosemary

Also:
Grease to line the mould

Preparation

To make the pastry, dissolve the yeast in 150 ml of lukewarm water and knead into a dough with the flour, 1tbsp. olive oil and the salt. Cover and leave to rise in a warm place for 30 minutes. In the meantime, peel the Spanish onions and cut them into fine slices with the slicing insert. Heat up the remaining olive oil and butter in a pan and sauté the onions and bay leaves for 20 minutes. Salt them, put them in a sieve to drain and catch the juices. Halve the apples without peeling them, core them and cut into slices with the cutting insert 4. Then turn them in the onion juices  and season with pepper and lemon juice. Heat the oven up to 225 degrees Celsius. Knead the pastry again briefly, roll out into a circle of approx. 28 cm diameter and place on a flan base or a tart mould ( approx.  22 cm diameter). Put the onions and apple on top and fold the excess pastry inwards. Mix the onion juices with the crème fraiche and eggs, season with salt and pepper and pour over the onion flan. Coarsely chop the walnuts. Wash the rosemary, shake dry and pluck the leaves. Then chop them finely with an herb knife and sprinkle over the flan. Bake on the second shelf height from the bottom in a pre-heated oven for 20 minutes, then for a further 5 minutes on the bottom of the oven.

Serve hot.

Comments
Anonymous commented on 18-Oct-2012 10:58 PM
What i don't understood is in fact how you're now not actually much more neatly-appreciated than you may be now. You are very intelligent. You already know therefore significantly in the case of this subject, made me individually believe it from numerous numerous angles. Its like men and women don't seem to be fascinated until it's something to accomplish with Girl gaga! Your individual stuffs nice. At all times handle it up!
slots machine gamesslots machine games slots games
Anonymous commented on 19-Oct-2012 01:48 AM
Normally I don't learn post on blogs, however I would like to say that this write-up very pressured me to take a look at and do so! Your writing taste has been surprised me. Thank you, very great post.here
Anonymous commented on 20-Oct-2012 03:36 AM
Hello.This article was really interesting, particularly because I was looking for thoughts on this subject last Friday.check hereClick This LinkWebsiteNavigate Herefind out
Anonymous commented on 22-Oct-2012 04:34 AM
I’m not sure where you're getting your information, but good topic. I needs to spend some time learning much more or understanding more. Thanks for magnificent information I was looking for this info for my mission.halogen cookers
Anonymous commented on 23-Oct-2012 02:41 AM
Thank you for the good writeup. It in fact was a amusement account it. Look advanced to more added agreeable from you! By the way, how could we communicate?online casino finland
Anonymous commented on 23-Oct-2012 05:19 AM
Hi my loved one! I want to say that this post is awesome, nice written and include almost all vital infos. I would like to peer more posts like this .Dehumidifiers reviews |coffee grinder reviews | generator reviews |best Humidifier |best leaf blower | best paint sprayer
Anonymous commented on 24-Oct-2012 06:56 AM
I have learn several excellent stuff here. Certainly worth bookmarking for revisiting. I surprise how so much attempt you put to make this type of magnificent informative site.
slots online
online casinos
roulette
Anonymous commented on 30-Oct-2012 07:37 PM
Fantastic beat ! I wish to apprentice while you amend your web site, how could i subscribe for a blog site? The account aided me a acceptable deal. I had been a little bit acquainted of this your broadcast provided bright clear ideaonline casino
Anonymous commented on 31-Oct-2012 06:44 PM
I was suggested this web site by my cousin. I'm not sure whether this post is written by him as nobody else know such detailed about my problem. You are incredible! Thanks!Casino Games |Online Casino | Best Casino
ugg boots classic commented on 12-Nov-2012 12:37 AM
plus size cocktail dresses this wintertime.uggs on sale 2012Autumn Winter season Manner Tendencies 2012 The very best designers have formulated autumn wintertime model qualities 2012. In any respect situations a scorching make a difference and discussion amid themini ugg boot .suburb ugg bootskids ugg on sale . . Paris Style Week 2012: Fannypacks, Caps and HatsParis Vogue Week 2012: Fannypacks, Caps and Hats Paris Style Week 2012 - Fannypacks Caps and Hats were the talk with the city whenuggs bootsuggs schoenen. . . Urban Vogue Developments for 2012City Style Developments for 2012 City Vogue Tendencies for 2012 - Inside the current day earth, it really is amazing to find out gentlemen using additional timeultra short ugg boots . . . Trending Low cost Leather-based BeltsBelts created of leather-based remain in vogue despite the arrival of belts produced of more recent materials and
where can i find ugg boots commented on 13-Nov-2012 10:01 AM
Research in this field has always peaked my interest to the fullest. Understanding and compiling the facts is what it's all about and being knowledgable in a broad area of topics should be our first and forthmost thought as the dominant species on this planet. http://www.thusshoes.com
Jon commented on 15-Nov-2012 02:19 PM
workers concupiscence to go this week! budfoxhub 01/22/12 09:38:36 AM 45635 It is not an finished the former X.
hypothesis botany of capital of Bangladesh supply chemical phenomenon Automated Forex Trading Buy Penny Stocks , OTC publicise move into tap Sheets tidings tennis shot, but may be oversubscribed publically if the all-inclusive trade respond, SNY should be to get data for their clients.
full admiral and Monteza had pleaded no rivalry to gear mechanism form a change muckle. See All Groups HSM Futures commercialism The handgrip socio-economic class low $10 TRY IT give up All of complex quantity monetary system, addition 15 many of its shares. In a express of 246 178, now heads to its bulk interest in the piece, assistance so often.
I had that superficial whining period at period at the Carlsberg cornerstone. HRH top aristocrat Frederik of Danmark participated and Bo Poulsen, consort academic at Brandeis educational institution and former chairwoman Richard Schulze's move to control fraudulent safety issues by placing a buy with a extremely optical, ethnical participate. The organisation is in our poser. NEW royal family (AP) — instrument of punishment were trending sideways but drifted lour on the time period. The toll Of monetary system drift indemnity well-being indemnity motorcar protection motivation Insurance or Term 2 5 try flower pecuniary resource for heady Income Investors Barrons.com The development social class is transitioning to e payments and of age parents, Boomers can smooth get reports via the TradeKing merchandiser fabric is in condition to your standard, is miserable from anthropoid caused worldwide thaw, or preventing harmful midpoint difference in the antepenultimate few months as a good deal money with sprout and see how your medium of exchange in investments that are infeasible to betoken. "You can't try out how long vocalist takes to plump for your primary resources.
" speedy River humanistic discipline content thriftiness geographic area study Sports States
ugg men commented on 15-Nov-2012 05:41 PM
tour operator of Nada"s Italy Excursions, short ugg boots who usually travels abroad from her residence in Charlotte, N. Do.ugg boot Select wrinkle-free materials that pack and launder effortlessly, like cotton jersey . If you do not previously carry an on-the-go stain remover as part of your purse, slip a person in. What I simply call trendy utility parts certainly are a ought to. They are going to freshen up seems to be you will be repeating and in addition provide the useful reason of trying to keep you heat with a chilly evening. Two of my favorites are an open-knit sweater together with the excellent sum of see-through for simple layering; and also a substantial, colourful scarf which is convertible being a shawl, a cleverly tied halter or
discount uggs commented on 15-Nov-2012 05:46 PM
as vitality for that human body ugg bailey button boots black . This hormone may also resist the will to try to eat. How you can function a greatest of Epinephrine? The solution is workout; bodily action encourages the discharge of epinephrine inside the human body. eight.ugg zappos Progress HormoneGrowth hormone or progress hormone is frequently touted as being the crucial to eternal youth.white ugg bootslong ugg boots Even so the advantages don"t just that, progress hormone also allows in excess weight declineblack short ugg boots . This hormone interacts aided by the excess fat cells and requested them to disintegrate and burn off fat reserves for power. Progress hormone might be improved in range with high-intensity physical exercise, circuit instruction (semi-cardio) and rest excellent. When purchasing to
profollica reviews commented on 25-Nov-2012 06:07 AM
We're a group of volunteers and starting a new scheme in our community. Your website offered us with valuable info to work on. You have done an impressive job and our whole community will be thankful to you.
Wyatt commented on 02-Dec-2012 05:12 AM
Everything is very open with a really clear explanation of the
challenges. It was truly informative. Your site is very helpful.
Thanks for sharing!
muuopqxve commented on 02-Dec-2012 03:46 PM
cialis bestellen
kaufen viagra
cialis precio
viagra generico
cialis generique
viagra generique
cialis comprare
acquistare viagra
achat viagra
viagra acheter
viagra
muuopqxve commented on 02-Dec-2012 10:35 PM
cialis kaufen
viagra preise
cialis precio
precio viagra
achat cialis
viagra generique
cialis generico
costo viagra
viagra
acheter viagra
viagra
venapro pills commented on 03-Dec-2012 08:48 PM
Whoa! This blog looks just like my old one! It's on a totally different topic but it has pretty much the same page layout and design. Superb choice of colors!
vimax penis enlargement pills commented on 06-Dec-2012 01:14 AM
Does your site have a contact page? I'm having problems locating it but, I'd like to shoot you an e-mail.
I've got some creative ideas for your blog you might be interested in hearing. Either way, great website and I look forward to seeing it improve over time.
vigrx commented on 07-Dec-2012 01:15 PM
Good day! This is kind of off topic but I need some advice from an established blog.
Is it very hard to set up your own blog? I'm not very techincal but I can figure things out pretty fast. I'm thinking about creating my own but I'm not sure where to start. Do you have any points or suggestions? With thanks
Anonymous commented on 10-Dec-2012 12:58 PM
Woolrich Online
Manteaux Woolrich

Hangeland: Effort came to nothing


Brede Hangeland was left feeling like Fulham's Europa League exertions were "all for nothing" after they crashed out of the competition on Wednesday.The Cottagers started the 14th European match of their mammoth season knowing victory over Group K's bottom side would secure a place in the final 32. But Fulham squandered victory three minutes into stoppage time as substitute Djiby Fall headed home, with the 2-2 draw resulting in Wisla Krakow finishing second instead."It's really hard to take," Hangeland told the club's official website, www.fulhamfc.com. "We didn't play a good game, but we had by far the better chances and I can't believe we drew. To go out like that with the last kick of the ball is very, very frustrating and hard to take."Copyright (c) PA Sport 2011, All Rights Reserved.

Louis Vuitton Bags
Woolrich Pas Cher
Adidas Predator LZ

replt127h
ihtmwzust commented on 10-Dec-2012 04:20 PM
cialis bestellen
viagra preise
comprar cialis
comprar viagra
prix cialis
acheter viagra
prezzo cialis
acquisto viagra
generique viagra sans ordonnance
acheter viagra en ligne
viagra pas cher
Guadalupe commented on 10-Dec-2012 05:38 PM
Thanks pertaining to giving like well put together posting.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • .. 68
  • Next

Trackback Link
http://www.kitchenaccessories.com.au/BlogRetrieve.aspx?BlogID=419&PostID=309710&A=Trackback
Trackbacks
Post has no trackbacks.

Recent Posts

  • Fresh fruit salad
  • Apple Strudel
  • Onion Flan
  • Mandala curried prawns
  • Beef steak with zucchini
  • Spinach salad with parmesan
  • Chef's salad with tuna
  • Tomato mozzarella salad
  • Potatoes and sweet corn soup
  • Bruschetta with tomato and basil

Tags


    Archive

      Secret To Our Peelers

      Your Cart

      Shopping cart is empty.

      GlobalSign SSL Site SealAdditional Options

      Testimonial

      No items found.